Publié par : groupe1vgm | février 10, 2008

Introduction

Cabley Marina, Jasiakiewietz Violaine et Houselle Gilliane vous présentent leur TPE
Le traitement des eaux pluviales

Le Mouzon à Neufchâteau

    Le thème de l’eau est de plus en plus d’actualité. En effet, les politiques écologiques ont pris de l’importance depuis une dizaine d’années à l’image des lois sur l’eau, dont la plus récente date du 31/12/06, rappelle tous les objectifs à atteindre, surtout celui d’améliorer la qualité des milieux naturels. Une amende est fixée pour les pays qui ne respectent pas ces règles. La France doit payer à l’Union Européenne la somme de 150000 euros par jour pour ne pas respecter cette close. En outre, il existe des Chartes pour l’environnement comme celle du Conseil Général des Vosges et des rassemblements tels que le Grenelle de l’environnement organisé fin d’année 2007.

    Des aménagements de traitement des eaux doivent être construits afin de réduire la pollution des rivières en voici quelques causes :

– la pollution atmosphérique : causée par les industries, le chauffage ou même par les gaz d’échappements. Ces émissions constituées de 35% d’hydrocarbures, d’oxyde d’azote et de 30% de dioxyde de soufre se dispersent dans l’atmosphère. La pluie dissout une partie de ces gaz et se charge en matières polluantes.

– le ruissellement et le lessivage des sols : les eaux pluviales arrivant sur les sols imperméabilisés (routes, parkings en bitume, macadam, enrobées…) se chargent en matières polluantes et ruissellent jusqu’aux réseaux de collecte.

Ces eaux sales qui contiennent la pollution organique des villes, sont une source de nourriture pour les micro-organismes. Lorsqu’il y a trop de pollution, les algues prolifèrent et les micro-organismes finissent par épuiser l’oxygène des rivières. La faune aquatique étouffe alors : c’est l’eutrophisation. Les matières polluantes participant le plus à l’eutrophisation sont les nitrates et les phosphates (en Europe 30% des espèces de poissons d’eau douce et d’eau saumâtre seraient menacés).

eutrophisation2.jpg

Exemple d’eutrophisation d’une rivière

La rivière est complètement envahie par les algues.

    C’est pourquoi, il est indispensable d’aménager des zones de récupération et de filtration de ces eaux en amont des stations d’épurations (STEP) tels: des déversoirs, bassins d’orages et fossés drainants. En effet, lorsque des pluies violentes surviennent, une surcharge hydraulique est imposée aux STEP. La station d’épuration intercommunale de Neufchâteau traite dans la mesure de sa capacité ces eaux polluées.

    Depuis plus d’un siècle, les eaux usées sont traitées et permettent ainsi une réduction de la pollution dans les cours d’eau. Mais cela n’est pas suffisant. Par contre les eaux pluviales ont été négligées pendant de nombreuses années; elles s’avéraient pourtant néfastes pour la nature puisqu’elles rassemblaient les hydrocarbures et autres polluants.Les réseaux d’eaux pluviales sont de plus en plus coûteux. L’expansion des villes en est une des raisons principales. De plus, ces eaux causent de nombreuses inondations, il faut donc trouver des moyens de les canaliser.

    L’objectif de ces dernières années est de réduire l’imperméabilisation de nos quartiers en réalisant des prétraitements des eaux afin qu’elles concentrent en plus faible quantité les pollutions.

Comment sont donc traitées les eaux pluviales ?

Ce site est donc constitué d’une partie où nous expliquerons le rôle d’un déversoir d’orage, puis d’une autre partie où nous développerons le fonctionnement d’un bassin d’orage. La dernière partie sera consacrée aux fossés drainants où nous prendrons l’exemple local de Neufchâteau.

 

 

 

Catégories