Fossé drainant

Un petit diaporama

Le fossé n’est pas seulement appelé fossé drainant, il peut être nommé fossé d’infiltration. Le fossé que nous prenons pour cible a été construit sur la zone de la petite Champagne, dans un endroit stratégique, près de l’usine Sorepla, en bas d’un terrain en pente, afin de réunir les eaux sur un même bassin versant. Ce fossé a été construit très récemment, il y environ deux mois que celui-ci est totalement terminé. Cette zone de la Petite Champagne pourrait en effet à l’avenir accueillir de nouvelles entreprises: une solution de traitement a donc été mis en place afin de permettre une facilité d’installation de celles-ci. La zone de la Petite Champagne se situe sur la route, la sortie de Neufchâteau vers Pompierre, Lamarche et Bourbonne-les-Bains. Le fossé a 3 fonctions :

Celle de traitement des eaux de pluies L’installation se compose en trois parties : 2 bassins (pour le cas de Neufchâteau) et une zone sableuse. Les 2 bassins servent à recueillir l’eau et permettre une décantation de celle-ci. Quant à la zone elle permet une filtration de l’eau.
Une fonction de régulateur de débit En effet un lotissement à proximité et en aval du fossé pourrait être inondé. Si les canalisations sont d’un diamètre insuffisant, les avaloirs d’eau de pluie ne peuvent plus absorber le surplus d’eau des chaussées, des parkings. Donc l’eau s’écoulerait en surface vers le lotissement provoquant son inondation. C’est pourquoi un regard de collecte a été mis en place. L’eau du fossé est collectée par les drains qui sont reliées à un collecteur PVC. Cette eau arrive dans une bonde et sort par un petit orifice de 60mm qui permet de réduire le débit de l’eau : c’est le principe des vases communicant. L’eau collectée dans le regard de collecte est éliminée par une sortie de 315 mm. La taille du regard de collecte a été calculée en fonction de la pluie du siècle. De plus 1 à 3 fois par an lorsque la pluie a été intense, l’orifice est remonté de telle sorte que tout le fossé soit inondé. Les mauvaises herbes des berges étant des plantes non aquatiques sont ainsi éliminées.
Une fonction sécurisante Puisqu’en cas d’accident de la route, longeant l’aménagement par exemple un camion essence qui se renverse, le bassin va permettre de stocker ces hydrocarbures et une pompe sera alors utilisée pour les extraire. Et donc éviter une grosse catastrophe.

Etudions maintenant comment les eaux vont être traitées à partir des bassins


L’eau est d’abord acheminée grâce à une noue qui est reliée au premier bassin. La pression sortant des tuyaux est ralentie grâce aux rochers se situant à leurs sorties. Les amas de roches permettent ainsi de réguler le débit de l’eau pour éviter d’endommager l’aménagement sous la dynamique de l’eau.
L’eau sortant des tuyaux est décantée, en effet les particules lourdes ayant une densité supérieure à celle de l’eau (< 1) tombent au fond du bassin et les hydrocarbures (0.8) se placent à la surface. Ensuite l’eau monte dans les tuyaux se situant à l’autre extrémité du bassin de décantation et est déversée dans la zone sableuse.
A Neufchâteau, l’aménagement possède deux bassins similaires tout simplement car la zone de la Petite Champagne à une grande superficie. Le second se situe à l’autre bout de la zone sableuse.

Traitons de la zone sableuse…

A son entrée des rochers qui ont la même fonction que ceux décrits ci-dessus. La zone sableuse est plantée de roseaux qui vont permettre une entrée d’oxygène sous l’effet du vent, de plus ceux-ci poussent rapidement. Ces entrées sont nécessaires au développement des bactéries à l’intérieur du sable. Celles-ci vont se former naturellement comme dans une fosse septique et vont alors supprimer les polluants biodégradables*. Les particules présentes dans le sable seront ainsi détruites par les bactéries, les autres particules non biodégradables seront emprisonnées dans le sable.
Le rôle du sable est donc simple, permettre la formation la formation de ces bactéries. Les polluants étant de tailles variées, le sable sera plus gros en surface et de plus en plus petit en profondeur pour capter le plus de pollution possible. Au fond de cette zone, des drains vont récolter l’eau en grosse partie dépolluée et l’acheminer directement vers un réseau qui l’emmènera vers la rivière.
De même, cette zone a du être étudiée afin d’éviter toute perte d’eau. Elle est donc composée de trois couches différentes au niveau des berges : en partant du sable, de la toile de Jute (qui servira à maintenir la terre et à faire pousser les plantes d’ornement), une bâche (qui assurera l’étanchéité de la zone) et du géotextile (qui protégera la bâche des cailloux provenant du sol).

(cliquez pour agrandir les schémas et plans)

schema-vu-de-face1.jpg
Schéma simplifié du fossé drainant (l’eau est filtrée à travers les différentes couches de sable)
photos-fosse-drainant-126.jpg

plan-fosse-drainant-a-mettre-sur-le-site.jpg

Plan de la zone de la Petite Champagne (en haut le terrain et en bas plan en coupe du fossé drainant)
plan-fosse-drainant-1-sur-le-site.jpg
pan-drainant-sur-le-site.jpg
Un tel projet est donc d’une envergure importante. En effet, son coût est très élevé : 190000 € payé par la communauté de commune de Neufchâteau. Même si le prix de l’installation est élevé il s’amortira sur la durée. De plus, ces travaux s’inscrivent parfaitement dans la politique de sauvegarde de la planète. Progressivement les villes s’équipent de nouveaux dispositifs pour traiter l’eau de manière naturelle sans utiliser de produits chimiques. L’objectif que s’est fixé l’Europe est de protéger durablement les rivières et la biodiversité. En outre de tel dispositif permettront à la France de ne plus payer les fortes amendes.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :